Actualités

CP 13-09-2018

Lire le document…


Marche pour le climat à Biozone le 8 septembre 2018

S’opposer au renouveau minier en France, s’est aussi se mobiliser contre le réchauffement climatique. Lutter contre ce bouleversement historique, s’est aussi prendre en compte la disparition de la biodiversité. Éviter se déséquilibre écologique nous amène à préserver nos ressources hydrologiques ce qui nous ramène à la problématique minière.

Dans une économie mondialisée, où l’intérêt financier est le seul objectif, la civilisation humaine est en voie de disparition. Face à l’inertie et au manque de volonté des politiques – sous influence des intérêts privés, aux solutions de court terme, sous couvert de vouloir protéger l’emploi et la sacro-sainte croissance – la catastrophe n’est pas une fatalité pour nombre de citoyens.

Il existe, une société civile consciente de ces enjeux. Puisque le vote ne veut plus rien dire – il s’agit plus de voter contre que d’adhérer à un projet – le pouvoir des citoyens ne réside plus que dans le changement du mode de consommation et dans développement de solutions alternatives pour espérer lutter contre tous ces désordres annoncés.


DÉBAT PUBLIC MONTAGNE D’OR EN GUYANE
7 mars au 7 juillet 2018

Compte rendu – Établi par la commission particulière du débat public

Compte rendu

Débat public sur le projet Montagne d’Or en Guyane – Le bilan de la présidente

Bilan

Le cyanure tue !
Un moratoire sur l’utilisation du cyanure

Communiqué de presse du 3 septembre 2018

CP moratoire cyanure - 03-09-2018

Lire le communiqué…


Communiqué de presse – Festival Stop Mines – 26 août 2018

Télécharger le communiqué…


Kéniéba, la malédiction de l’or

Au tournant des années 2000 le prix des matières premières a explosé.
Les pays riches en ressources ont été invités par la Banque Mondiale à libéraliser leur code minier afin d’attirer les sociétés minières étrangères.


Quand Appollo Minerals fait sa com aux frais du contribuable !

Comme Variscan Mines, Appollo Minerals communique chaque mois à ses actionnaires et investisseurs pour les rassurés, les encouragés dans l’aventure minière en France. Suite à l’échec de Variscan Mines en Bretagne, dans la Sarthe ou en Loire Atlantique à rendre le renouveau minier en métropole acceptable par les populations, Appollo Minerals se voit contrainte d’utiliser une vieille recette…acheter la population par des cadeaux. L’ annonce d’un projet de financement pour la rénovation du patrimoine est une opération de « verdissement » du projet minier de Salau ou une tentative de donner l’image d’une activité « socialement et économiquement responsable ».

C’est bien joli tout ça, mais cette note publiée sur son site internet en Australie, s’adressant en anglais à des investisseurs, montre la duplicité de ces compagnies. On apprend que ce Club de Mécènes de la Mines du Salat sera un consortium de petites fondations, dévolu à la restauration et la promotion de la région, mais dont l’état français contribuera à 60% de son financement.
D’une part une nébuleuse de fondations pour financer un projet, cela fait penser à un tas de petites sociétés écrans…Mais ce qui interpelle c’est la participation de l’état à ce montage financier.

En bref, Appollo Minerals essaye de rendre acceptable un projet minier sous couvert de la restauration d’un patrimoine qu’il aura contribué à détruire. Ce cynisme est moins surprenant de la part d’une compagnies dont l’un des investisseurs est basé aux Îles Vierges britanniques (Juniper Capital), que l’état français s’associe à ce projet de communication avec l’argent publique est plus choquant encore.

Lire la note parue le 18 juillet 2018 sur le site apollominerals.com

S.D

Share Button