Actualités

Projet de renouvellement et d’agrandissement de
la carrière de Bellevue (Bon Repos sur Blavet)

L’enquête publique s’est tenue du 17 juin au 17 juillet 2019, en période estivale. Mais vous pouvez encore faire connaître votre avis en signant
la pétition
qui sera adressée au ministre de la transition écologique et solidaire en place !


Pétition sur MesOpinions.com :
Refuser le projet de renouvellement et d’extension de la carrière de Bellevue

Couverture

Levée de boucliers contre les mines

Un documentaire sur la résistance des populations autochtones aux projets miniers qui se développent depuis 2006 de part et d’autre de la zone frontalière Pérou/Equateur, au niveau de la Cordillera Del condor.

Activer le sous-titrage en français


Communiqué de presse du collectif Douar Didoull (10/07/2019)

Pour les mines c’est non et non partout !

Le ministère de l’Economie et des Finances va faire appel de la décision du tribunal administratif de Toulouse du 28 juin 2019, qui a annulé l’arrêté ministériel du 21 octobre 2016, octroyant un permis exclusif de recherche de mines de tungstène, de mobydème, de zing, d’étain, d’or, de cuivre, d’argent et de substances connexes, dit « Permis de Couflens », à la société Variscan Mines. Cette décision du tribunal était motivée par une capacité financière insuffisante de Variscan Mines à conduire ce projet.

Le collectif Douar Didoull, qui a réussi, grâce à ces actions populaires, à faire annuler les projets miniers de la société Variscan Mines sur les 25 communes du permis de Loc Envel, s’indigne de cet appel ministériel et demande à ce que soit respectée la décision du tribunal administratif.

L’avenir de nos sociétés n’est pas dans l’ouverture de nouvelles mines qui sont un fléau pour la qualité de l’eau et de l’air. A Couflens, dans les travaux miniers qui ont été entrepris, de l’amiante a été trouvé. Il existe des alternatives crédibles aux projets miniers : arrêter la production de gadgets électroniques et le développement numérique qui servent avant tout à asservir la population et à supprimer des emplois, arrêter la publicité qui pousse à consommer d’avantage, à ne plus rien réparer et à jeter tout; développer la recherche pour des produits durables et de matières premières non-issues du sous-sol ou de l’industrie chimique.

Il faut enfin souligner la complicité active du Ministère de l’Économie avec les miniers :
dans un communiqué du 4 juillet 2019, les dirigeants d’ Apollo Minerals, qui détient maintenant à 100% le permis de Couflens, indiquent noir sur blanc qu’ils avaient déjà fourni des arguments en faveur du projet au gouvernement français et qu’ils ont déjà rencontré des fonctionnaires de l’État pour préparer la procédure d’appel : tous ces gens travaillent main dans la main et d’ailleurs le texte de B. Le Maire reprend fidèlement la communication habituelle d’Apollo Minerals.

La société Variscan Mines qui a dû abandonner ses projets en Bretagne, se retourne aujourd’hui vers d’autres projets, que ce soit au Chili ou en Ariège. Le collectif Douar Didoull refuse ces projets miniers et affirme à nouveau :
« Non aux mines, ni ici ni ailleurs !».

Nous soutenons et soutiendrons tous ceux qui luttent contre ces multinationales et leurs complices, que ce soit en Ariège au Chili et maintenant aussi contre les projets de recherches minières sous marines


L’État entend contester en appel la décision du tribunal administratif
et demander le sursis à exécution du jugement


 logo Stop Mine Salau

CP 03-07-2019

Annulation de l’arrêté ministériel du 26 octobre 2016
accordant un permis exclusif de recherches de mines à le société Variscan Mines


 logo Stop Mine Salau

affiche 30 juin 2019

Industrie minière : campagne d’information
sur l’Etat des lieux en Guyane !


maiouri nature

CO Or de question

Note de positionnement :
La relance minière en France

France Nature Environnement – avril 2019


Notes de cadrage- FNE

Proposition de résolution

Visant l’interdiction générale de
l’utilisation des technologies
à base de cyanure dans l’industrie minière

proposition de loi sur l'interdiction du cyanuer