Actualités

Fest Noz

Une journée dédiée aux luttes et à la fête
Organisée par Douar Didoull le 30 mai 2019 :


logo-Dd
douardidoull@riseup.net

Affiche DD

Communiqué de presse
Or de question du 23 mai 2019 :

Montagne d’or en Guyane : la politique de l’enfumage continue


Logo Or de Question

CO Or de question

Note de positionnement :
La relance minière en France

France Nature Environnement – avril 2019


Notes de cadrage- FNE

Officiel des mines responsables – avril 2019

Nartau : L’arsenic que le préfet de l’Aude refuse de voir


 logo Gratte Papiers
Officiel des mines

Abandon des trois permis de recherches minière en Bretagne

Aujourd’hui la nouvelle est enfin tombée : le ministère de l’économie et de l’industrie a publié le 11 avril dernier les arrêtés « acceptant la renonciation totale de la société Variscan Mines », aux permis exclusif de recherches de mines de Merléac, Loc-Envel et de Silfiac. Ci-dessous les arrêtés publiés au Journal Officiel :

Arrêté du 11 avril 2019 acceptant la renonciation totale de la société Variscan Mines, au permis exclusif de recherches de mines de cuivre, zinc, plomb, or, argent et substances connexes dit «Permis de Merléac» dans le département des Côtes-d’Armor

Arrêté du 11 avril 2019 acceptant la renonciation totale de la société Variscan Mines, au permis exclusif de recherches de mines de cuivre, zinc, plomb, or, argent et substances connexes dit «Permis de Merléac» dans le département des Côtes-d’Armor

Arrêté du 11 avril 2019 acceptant la renonciation totale de la société Variscan Mines, au permis exclusif de recherches de mines de cuivre, zinc, plomb, or, argent et substances connexes dit «Permis de Merléac» dans le département des Côtes-d’Armor

Nous pouvons lire dans la presse tant de messages de politiques se félicitant que le président Macron ait tenu sa promesse du mois de juin 2018 prononcée à Saint-Brieuc. C’est avant tout à la mobilisation citoyenne et à une poignée d’élu(e)s locaux que ces projets miniers – accordés par le ministre de l’économie de l’époque un certain Emmanuel Macron – connaissent une telle issue !

Cette nouvelle, si elle couronne les efforts des collectifs et associations mobilisés contre l’exploitation de ressources non renouvelables au détriment de l’eau, de l’environnement et du tissus économique local, nous appelle à rester vigilants. Si ces projets d’exploration sont abandonnés pour le moment, il est toujours possible que de nouvelles compagnies minières se portent candidates.

Il ne faut pas oublier également que ces annonces interviennent après que les travaux aient été de nouveau autorisés à la mine de Salau et que le projet de la Montagne d’or en Guyane est toujours en cours.

Le message que les opposants ont toujours porté est :
– que les industriels doivent revoir leur copie. À savoir : lutter contre l’obsolescence programmée, développer le recyclage des matières premières.
– Que les représentants politiques doivent avant tout être au service de la collectivité et de cesser de satisfaire les intérêts privés des multinationales en prenant enfin en compte l’urgence environnementale que sont les bouleversements climatiques et la disparition de la biodiversité.

S.D
Logo-2018

Communiqué de presse, Douar Didoull (18/04/2019)

Le collectif Douar Didoull « pour la préservation de notre terre et contre les projets miniers » se réjouit de la parution de l’arrêté, au Journal Officiel du 11 avril 2019, acceptant la renonciation totale de la société Variscan Mines, au permis exclusif de recherches de mines de tungstène, molybdène, cuivre, zinc, plomb, étain, or, argent et substances connexes dit «Permis de Loc- Envel»1. Il se féclicite également que de semblables arrêtés aient été publié pour les autres permis en Bretagne (Silfiac, Merléac).

Après plusieurs années de luttes, Douar Didoull tient a remercier l’ensemble des personnes qui ont pris part à cette opposition en partcipant aux différentes actions menées par le collectif : réunions d’information, manifestations, pétitions, campagne de refus de prélèvements, festivals des luttes… Car en effet, seule la pression populaire a engendré cette renonciation.

Depuis le début, le collectif Douar Didoull a su démontré que le PERM, s’il avait aboutit aurait mis en danger la qualité de l’eau de toute la Bretagne, n’aurait créé aucun emploi durable et aurait mis en péril l’équilibre économique de tout un pays.

Aujourd’hui, la vigilance est toujours de rigueur, la ressource est là dans notre sous-sol et le gisement correspondant au PERM de Loc-Envel est replacé dans la situation de gisement ouvert aux recherches ; c’est à dire que toute nouvelle demande de recherche est envisageable. Assurément, le collectif Douar Didoull répondra toujours présent pour s’opposer à ce genre de projet dévastateur.

Aussi, l’heure est venu de tirer les leçons d’un tel projet dénoncé comme inutile dès le départ ; en ce sens, le collectif Douar Didoull s’indigne des déclarations des hommes politiques de tous bords qui s’accaparent cette renonciation alors qu’il y a encore peu, ils accompagnaient les techniciens de Variscan Mines sur le terrain, orchestraient l’acceptation sociale du PERM en accompagnant les maires dans les différents ministères, organisaient des réunions auprès dès agriculteurs sous l’égide des chambres d’agricultures, restaient muets au sein des assemblées locales : Guingamp-Paimpol agglomération n’a jamais dénoncé le permis minier ! Et le collectif de s’interroger : à qui profite(ra) l’argent public perçu par la société Variscan Mines (aux alentours de 700 000 euro), quelle transparence au sein des services de l’État dans cet volonté de relance minière à la française ? Mascarade démocratique dès le début, ce permis minier le sera décidément resté jusqu’au bout !

En dehors de la Bretagne, le collectif Douar Didoull continue à s’opposer aux autres projets miniers et apporte son soutien à ceux qui luttent contre les permis miniers de Couflens en Ariège, en Guyane et ailleurs…

Rejoignez-nous lors du fest noz des luttes, le 30 mai au Dibar, à Plougonver.


Communiqué de presse d’Attention Mines !

Les arrêtés ministériels actant la renonciation de Variscan Mines à ses permis d’exploration minière de Merléac, Loc-Envel et Silfiac ont été publiés au journal officiel de ce jour.

Attention Mines et NPCB se félicitent de voir le combat entamé il y a trois ans et demi couronné de succès et remercient tous ceux qui s’y sont associés. Pour autant, si le Centre Bretagne voit s’éloigner les menaces qui pesaient sur son économie, ses ressources en eau, son environnement, ses paysages et la santé de sa population, le code minier prévoit que d’autres candidats peuvent désormais postuler à l’exploration de ces gisements. Il convient donc de rester vigilants.

Ces compagnies minières justifient leurs activités par le besoin de satisfaire aux attentes toujours croissantes des consommateurs. C’est loin d’être une fatalité et une évolution de nos modes de consommation vers plus de sobriété, en donnant la préférence aux produits recyclés bio-sourcés, libres de toute obsolescence programmée, permettrait de limiter les besoins d’extractions nouvelles.

Au final, seuls une révision de la réglementation française et l’abandon de la stratégie gouvernementale de relance tous azimuts de l’activité minière permettraient de protéger ces biens communs que sont l’eau, l’air, notre cadre de vie et surtout la santé publique.

Nos associations vont continuer de travailler en ce sens avec leurs collègues des autres régions.

Le jeudi 18 avril 2019

Logo attention Mines

Proposition de résolution

Visant l’interdiction générale de
l’utilisation des technologies
à base de cyanure dans l’industrie minière


proposition de loi sur l'interdiction du cyanuer