Actualités

Terres contaminées à Fukushima, Tchernobyl… La Bretagne aussi concernée.

Colloque sur les anciennes mines d’uranium et le risque radon
Samedi 28 avril à Vannes – 10h/20h

Colloque anti-nucléaire

Imprimer le Flyer…

Fédération Anti-nucléaire Bretagne

31 rue Guillaume Le Bartz – 56000 VANNES

Email : contact@fan-bretagne.org – Tel : 06 65 72 31 66 – Site : http://fan-bretagne.org/

Si la situation des terres contaminées suite aux catastrophes nucléaires de Fukushima (11 mars 2011) et Tchernobyl (26 avril 1986) est globalement connue du grand public, il n’en est pas de même des contaminations radioactives laissées par l’exploitation de plus de 250 mines d’uranium en France. Elle lègue plus de 200 millions de tonnes de déchets radioactifs dont 50 millions de résidus. 11 millions d’entre eux sont stockés sur l’ancien site de l’usine de l’Ecarpière à proximité de Clisson en Loire-Atlantique. En Bretagne et ailleurs, des prés, jardins, bois, cours, terrains de jeux, parkings, sentiers de randonnée présentent de fortes anomalies radioactives. La Fédération anti-nucléaire Bretagne dénonçait déjà cette situation intolérable dans son communiqué du 5 juin 2014* intitulé « Uranium, la Bretagne contaminée »

Lire la suite…


Interpellation au sujet de la cession de Variscan Mines.

Silfiac, le 15 avril 2018

A l’attention de Mesdames et Messieurs les Maires, adjoints et conseillers communaux,
Présidents et conseillers communautaires, départementaux et régionaux, Députés et Sénateurs,
Présidents et membres de CLEs de SAGEs bretons,

Mesdames, Messieurs,

Conscients des impacts économiques, sanitaires et environnementaux des permis exclusifs de recherche minière accordés à Variscan Mines SAS en Bretagne, vous avez exprimé votre opposition à ces PERMS et demandé leur abrogation, sans réponse à ce jour du Ministère de l’Industrie en charge du dossier. Il nous semble important aujourd’hui d’attirer votre attention sur les récents rebondissements concernant la propriété de ces permis.

Variscan Mines Ltd (Australie) a annoncé le 8 mars dernier¹ la vente de sa filiale française Variscan Mines SAS et du PERM de Couflens à une autre société australienne : Apollo Minerals Ltd.
Les 6 permis du Grand-Ouest dont les 3 bretons² seraient transférés à une nouvelle filiale anglaise, Variscan Mines Europe Ltd dotée d’un capital de 1 livre sterling et déclarée comme société dormante.

Lire la suite…

Logo attention Mines

attentionmines@riseup.net

Logo Vigil'oustmerleac

vigiloustmerleac@gmail.com


Quand les CLE (Commission Locale de l’Eau)
se prononcent contre les projets miniers en centre Bretagne.

Fin 2017 et en début d’année 2018, trois Commissions Locales de l’EAU (CLE) [1] et une communauté de communes se sont de nouveau prononcés contre l’exploration minière en centre Bretagne.
Celles-ci s’étaient déjà émues de ne pas avoir été consultées lors des attributions des permis miniers. Leur non participation au CIS (commission d’information et de suivi), pourtant mis en place pour informer élus, collectivités et associations étaient déjà en soi une hérésie au regard des impacts causés par les activités minières sur les ressources en eau. Depuis lors elles ont été associés à ces CIS même si celles-ci ne se réunissent plus guère.
C’est pourquoi les CLE du SAGE Scorff, du SAGE Argoat-Trégor-Goëlo, du SAGE Baie de Lannion [2] et la Communauté de communes de Blavet Bellevue Océan ont de nouveau manifesté leur refus de ces projets d’exploration en vue d’une exploitation minière future.

Lire la suite…


Communiqué de presse commun
Attention Mines !, Vigil’Oust, Douar Didoull

Les collectifs opposés aux projets miniers à l’unisson !

Les collectifs et associations opposés aux permis exclusifs de recherches minières Attention Mines ! (PER de Silfiac), Vigil ‘ Oust (PER de Merléac) et Douar Didoull (PER de Lok-Envel) s’étonnent que les services de l’Etat n’aient toujours pas convoqués à ce jour les membres des Commisions d’Information et de Suivis des travaux (CIS), propres à chaque permis et sensées se réunirent une fois par an.

Après avoir tenu à l’écart plusieurs associations environnementales et certains élus lors de la première CIS, les services de l’Etat continuent à maintenir le secret sur l’actualatité des différents permis de recherches en cours. Prétextant que sur les différents périmètres des permis, la société Variscan Mines n’a pas effectué de travaux en 2017, les services de l’Etat se refusent une nouvelle fois à informer les élus et la population sur l’actualité des permis et la société qui les détient.

En effet, élus et administrés ne sont-ils pas en droit d’être informés que Variscan Mines Ltd (Australie) vient d’annoncer la vente de Variscan Mines SAS, sa filiale française, à Apollo Minerals, une autre société minière, dont le principal actionnaire est Juniper Capital (domiciliée aux Îles Vierges britannique, un paradis fiscal) ? Ne sont-ils pas en droit d’être informés que les permis bretons de Silfiac, Merléac et Loc-Envel sont transférés vers une nouvelle société de droit brittanique, Variscan Mines Europe Ltd, dont le capital social s’élève à une livre sterling ( 1,162€) ? Ne sont-ils pas en droit de réclamer des explications quant à la possibilité d’un tel transfert, permis par le droit français mais échappant à tout contrôle de l’Etat ? De plus, ne sont-ils pas en droit de savoir où sont passés les 700 000 euros octroyés (et donc payés par les contribuables) au titre du Crédit Impôts Recherches à la société Variscan Mines SAS avant sa revente à Appollo Minerals ?
Enfin, Variscan Mines a perdu plus de la moitié de sa valeur financière, depuis le lancement de son aventure minière en France, mais les territoires convoités doivent-ils servir de terrains de jeux à la spéculation boursière aux risques de fragiliser le tissu économique local en place ?

A l’heure où la DREAL Bretagne (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement), ne se prive pas d’échanger, via les réseaux sociaux, avec les techniciens de Variscan Mines au sujet du cadastre minier numérique ouvert (CAMINO), les collectifs et associations bretons, opposés aux projets miniers, demandent à l’unisson que l’ensemble des membres des Commissions d’informations et de Suivis des travaux, propres à chaque permis, soient convoqués pour une réunion exceptionnelle d’urgence, non pas pour se voir présenter un futur programme de travaux pour l’année 2018, mais avec pour seul point à l’ordre du jour : abandon définitif de l’ensemble des permis en cours !

logo-Dd

douardidoull@riseup.net

Logo attention Mines

attentionmines@riseup.net

Logo Vigil'oustmerleac

vigiloustmerleac@gmail.com


Dossiers après-mines

Vous trouverez ci-dessous les rapports et les conclusions de l’étude hydrogéochimique menée par la faculté de sciences de Montpellier sous l’égide du professeur Séverin Pistre sur le secteur élargi des anciennes mines polluées de St Félix de Pallières intitulée HYDROLOGIE ET QUALITÉ DES EAUX DU SECTEUR DE SAINT FÉLIX DE PALLIÈRES (GARD).

Cela représente un travail d’un an et demi d’échantillonnages sur le terrain, d’analyses en laboratoires, d’interprétations et de conclusions des résultats hydrogéochimiques.

(…) Les résultats précédents désignent les stériles et plus largement les ouvrages miniers abandonnés (galeries noyées..) comme étant à l’origine des plus fortes concentrations (Pb, Cd, Zn, As…) rencontrées dans les eaux souterraines ou de surface. En effet, plusieurs points d’eau souterraine ou de surface, présentent des concentrations en ces éléments bien supérieures aux concentrations rencontrées hors des secteurs miniers.(…)

Rapport final (version 1), (Laboratoire HydroSciences Montpellier)
Liste des paramètres mesurés et des éléments analysés :, (Laboratoire HydroSciences Montpellier);
Historique des travaux réalisés par le laboratoire HSM – Université Montpellier , (Laboratoire HydroSciences Montpellier);


Débat Public – Montagne d’Or – Guyane

Les objectifs et principes du débat

Vous pouvez déjà contacter la commission et lui adresser vos observations : montagnedor@debat-cndp.fr

Share Button