Actualités

Communiqué de presse du collectif Douar Didoull (10/07/2019)

Pour les mines c’est non et non partout !

Le ministère de l’Economie et des Finances va faire appel de la décision du tribunal administratif de Toulouse du 28 juin 2019, qui a annulé l’arrêté ministériel du 21 octobre 2016, octroyant un permis exclusif de recherche de mines de tungstène, de mobydème, de zing, d’étain, d’or, de cuivre, d’argent et de substances connexes, dit « Permis de Couflens », à la société Variscan Mines. Cette décision du tribunal était motivée par une capacité financière insuffisante de Variscan Mines à conduire ce projet.

Le collectif Douar Didoull, qui a réussi, grâce à ces actions populaires, à faire annuler les projets miniers de la société Variscan Mines sur les 25 communes du permis de Loc Envel, s’indigne de cet appel ministériel et demande à ce que soit respectée la décision du tribunal administratif.

L’avenir de nos sociétés n’est pas dans l’ouverture de nouvelles mines qui sont un fléau pour la qualité de l’eau et de l’air. A Couflens, dans les travaux miniers qui ont été entrepris, de l’amiante a été trouvé. Il existe des alternatives crédibles aux projets miniers : arrêter la production de gadgets électroniques et le développement numérique qui servent avant tout à asservir la population et à supprimer des emplois, arrêter la publicité qui pousse à consommer d’avantage, à ne plus rien réparer et à jeter tout; développer la recherche pour des produits durables et de matières premières non-issues du sous-sol ou de l’industrie chimique.

Il faut enfin souligner la complicité active du Ministère de l’Économie avec les miniers :
dans un communiqué du 4 juillet 2019, les dirigeants d’ Apollo Minerals, qui détient maintenant à 100% le permis de Couflens, indiquent noir sur blanc qu’ils avaient déjà fourni des arguments en faveur du projet au gouvernement français et qu’ils ont déjà rencontré des fonctionnaires de l’État pour préparer la procédure d’appel : tous ces gens travaillent main dans la main et d’ailleurs le texte de B. Le Maire reprend fidèlement la communication habituelle d’Apollo Minerals.

La société Variscan Mines qui a dû abandonner ses projets en Bretagne, se retourne aujourd’hui vers d’autres projets, que ce soit au Chili ou en Ariège. Le collectif Douar Didoull refuse ces projets miniers et affirme à nouveau :
« Non aux mines, ni ici ni ailleurs !».

Nous soutenons et soutiendrons tous ceux qui luttent contre ces multinationales et leurs complices, que ce soit en Ariège au Chili et maintenant aussi contre les projets de recherches minières sous marines


L’État entend contester en appel la décision du tribunal administratif
et demander le sursis à exécution du jugement


 logo Stop Mine Salau

CP 03-07-2019

Annulation de l’arrêté ministériel du 26 octobre 2016
accordant un permis exclusif de recherches de mines à le société Variscan Mines


 logo Stop Mine Salau

affiche 30 juin 2019

Projet de renouvellement et d’agrandissement de
la carrière de Bellevue (Bon Repos sur Blavet)

L’enquête publique se tient du 17 juin au 17 juillet 2019

À la mairie de Bon Repos sur Blavet (Laniscat) et la mairie déléguée de Saint-Gelven

Pétition sur cyberaction :
Refuser le projet de renouvellement et d’extension de la carrière de Bellevue

Couverture

Industrie minière : campagne d’information
sur l’Etat des lieux en Guyane !


maiouri nature

CO Or de question

Note de positionnement :
La relance minière en France

France Nature Environnement – avril 2019


Notes de cadrage- FNE

Officiel des mines responsables – avril 2019

Nartau : L’arsenic que le préfet de l’Aude refuse de voir


 logo Gratte Papiers
Officiel des mines

Abandon des trois permis de recherches minière en Bretagne

Aujourd’hui la nouvelle est enfin tombée : le ministère de l’économie et de l’industrie a publié le 11 avril dernier les arrêtés « acceptant la renonciation totale de la société Variscan Mines », aux permis exclusif de recherches de mines de Merléac, Loc-Envel et de Silfiac. Ci-dessous les arrêtés publiés au Journal Officiel :

Arrêté du 11 avril 2019 acceptant la renonciation totale de la société Variscan Mines, au permis exclusif de recherches de mines de cuivre, zinc, plomb, or, argent et substances connexes dit «Permis de Merléac» dans le département des Côtes-d’Armor

Arrêté du 11 avril 2019 acceptant la renonciation totale de la société Variscan Mines, au permis exclusif de recherches de mines de cuivre, zinc, plomb, or, argent et substances connexes dit «Permis de Merléac» dans le département des Côtes-d’Armor

Arrêté du 11 avril 2019 acceptant la renonciation totale de la société Variscan Mines, au permis exclusif de recherches de mines de cuivre, zinc, plomb, or, argent et substances connexes dit «Permis de Merléac» dans le département des Côtes-d’Armor

Nous pouvons lire dans la presse tant de messages de politiques se félicitant que le président Macron ait tenu sa promesse du mois de juin 2018 prononcée à Saint-Brieuc. C’est avant tout à la mobilisation citoyenne et à une poignée d’élu(e)s locaux que ces projets miniers – accordés par le ministre de l’économie de l’époque un certain Emmanuel Macron – connaissent une telle issue !

Cette nouvelle, si elle couronne les efforts des collectifs et associations mobilisés contre l’exploitation de ressources non renouvelables au détriment de l’eau, de l’environnement et du tissus économique local, nous appelle à rester vigilants. Si ces projets d’exploration sont abandonnés pour le moment, il est toujours possible que de nouvelles compagnies minières se portent candidates.

Il ne faut pas oublier également que ces annonces interviennent après que les travaux aient été de nouveau autorisés à la mine de Salau et que le projet de la Montagne d’or en Guyane est toujours en cours.

Le message que les opposants ont toujours porté est :
– que les industriels doivent revoir leur copie. À savoir : lutter contre l’obsolescence programmée, développer le recyclage des matières premières.
– Que les représentants politiques doivent avant tout être au service de la collectivité et de cesser de satisfaire les intérêts privés des multinationales en prenant enfin en compte l’urgence environnementale que sont les bouleversements climatiques et la disparition de la biodiversité.

S.D
Logo-2018

Proposition de résolution

Visant l’interdiction générale de
l’utilisation des technologies
à base de cyanure dans l’industrie minière

proposition de loi sur l'interdiction du cyanuer