Actualités

Appel à souscription pour un film documentaire

Morts à 100% : Post-scriptum
par l’association pour la suppression des pollutions industrielles

« Dans les années 1970-1980 dans le Nord-Pas de Calais, un mouvement culturel écorne le « Mythe du mineur » développé autant par les houillères que les représentants ouvriers : héros du travail, soldat de la mine, courageux et discipliné. Le documentaire Morts à 100 %,réalisé en 1981 par Jean Lefaux et Agnès Guérin, offre à des mineurs retraités le soin de dire combien ce mythe, depuis la « Bataille du charbon », les a poussés au sacrifice. »

Lire la suite ➡︎


Logo communiqué Or de Question

Communiqué de presse – Or de question, le 26 juillet 2017

Mobilisation record contre un projet d’exploitation d’or en Guyane.
Or de question de se laisser endormir !

Guyane – Le Collectif Or de Question, avec le soutien de plusieurs organisations
nationales et internationales, entend faire valoir l’avis de tous les opposants au projet Montagne d’Or. Grâce à la mise en place d’un formulaire facilitant la participation en ligne, près de 1.800 avis ont d’ores et déjà été déposés auprès du commissaire enquêteur en à peine quelques jours. La préfecture a décidé de prolonger d’un mois la consultation.

Lire la suite ➡


« Festival des luttes/Gouelioù ar stourmoù »

Du 21-22 et 23 juillet 2017, en photos…

affiche festival Douar Didoull 2017

Les projets miniers ici et ailleurs ne sont plus que jamais au cœur de l’actualité devant le refus du nouveau gouvernement d’abroger à ce jour les différents permis.

➡︎ Suivre l’actualité de Douar didoull ⬅︎


Logo communiqué Or de Question

Enquête publique lieu-dit « Boeuf Mort »
Eclaircissements en période de torpeur estivale !

Il y a quelques jours, une enquête publique intitulée « Demande AOTM lieu-dit Boeuf Mort à Saint-Laurent-du-Maroni, par la compagnie minière Montagne d’Or,» a été ouverte sur le site de la DEAL Guyane (1).
Devant l’absence de dossiers téléchargeables (les 400 pages de l’enquête en question n’étaient consultables qu’à Saint-Laurent-du-Maroni, sans possibilité de photographie), et en raison de la période inopportune choisie pour ouvrir cette enquête publique, le collectif Or de Question s’est alarmé et a vivement réagi face à ce manque de transparence qui se reproduit, de manière récurrente, en période de « grande vacances » (2).

Depuis, suite à notre pression médiatique, deux documents ont été mis en ligne sur le site de la DEAL Guyane. Il s’avère que cette enquête publique ne concerne pas le méga projet minier Montagne d’Or, mais un projet annexe sur la concession de Colombus Gold pour un permis d’exploitation d’un site minier alluvionnaire mis en sous-traitance à la Société Atenor.

Logo communiqué Or de Question

Lire la suite ➡


Annie Thébaud-Mony s’adresse aussi à Nicolas Hulot

« Monsieur le Ministre,

Chercheure en santé publique, je m’adresse à vous aujourd’hui au sujet d’une situation
gravissime, celle du projet de réouverture d’une mine de tungstène et… d’amiante !! Oui, 20 ans après l’interdiction de l’amiante, ce projet voit le jour dans notre pays alors que la France n’en finit pas – à raison de 10 morts par jour – de voir mourir des suites de maladies liées à l’amiante, des travailleurs ou anciens travailleurs, leurs familles, ainsi que des riverains de sites ou résidents d’immeubles, contaminés par l’amiante !

La société Variscan-Mines, sans cesse en quête de nouveaux projets, a obtenu par le
premier ministre Bernard Cazeneuve, un permis exclusif de recherche visant la réouverture
de la mine de Salau sur la commune de Couflens en Ariège »

Annie Thébaud-Mony
Directrice de Recherche honoraire INSERM
IRIS/GISCOP 93 – Université Paris 13
http://iris.ehess.fr/index.php?115
https://giscop93.univ-paris13.fr
Présidente de l’association Henri Pézerat : http://www.asso-henri-pezerat.org
Porte parole de Ban Asbestos France (interdire l’amiante) : http://www.ban-asbestos-france.com

Lire la suite ➡


Irène frain , journaliste et écrivaine,
s’adresse dans une lettre à Nicolas Hulot .

« Monsieur le Ministre,

Je suis écrivain et journaliste et, de longue date, mes préoccupations sur l’environnement ont constamment rejoint les vôtres.
Il y a quelques années, par exemple, j’ai longuement enquêté, puis publié un ouvrage sur un sujet que, de son côté, votre société audiovisuelle Ushuaïa a eu à cœur de faire connaître au grand public : les Bishnoïs du Rajasthan, première société éco-citoyenne au monde.

Ce livre a eu beaucoup d’écho. Il y a dix-huit mois, c’est donc tout naturellement que des compatriotes bretons m’ont alertée sur la menace que font planer des projets d’exploitations minières sur le Centre-Bretagne : ils savaient aussi que ma famille est originaire de cette région et que je l’ai longuement évoquée dans un ouvrage autobiographique récent.  »

Irène Frain, journaliste-écrivain, le 8 juin 2017.

Lire la suite ➡


Le Conseil Régional de Bretagne réclame l’abrogation
des trois permis miniers accordés
dans les Côtes d’Armor et le Morbihan

La période électorale est terminée. Le pays a désigné son nouveau président qui dispose aujourd’hui d’une large majorité pour appliquer son programme économique et sociale.
Durant la campagne, M.Macron a très peu parlé d’environnement et de développement durable. Alors qu’il était ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, ces questions n’étaient pas sa priorité. Et en accordant à l’époque de nombreux permis d’exploration minière, mais aussi d’hydrocarbure, la société civile informée et responsable s’est organisée pour résister au pillage de ressources naturelles non-renouvelables…

Avec le retrait annoncé des États-Unis des accords de la COP 21, la nomination au poste de ministre d’état chargé de l’environnement, de Nicolas Hulot, une autre politique doit être désormais menée en prenant en compte l’intérêt des citoyens et des collectivités locales.
Comme en juin 2014, la Région Bretagne vient donc de renouveler son vœu de ne pas voir se développer une industrie minière sur ses territoires – une activité qui mettrait en danger de nombreux emplois dans l’agriculture et le tourisme, malgré ceux promis par le lobby minier.

L’ensemble des associations et collectifs mobilisés contre le renouveau minier en métropole – mais aussi en Guyane et en Nouvelle-Calédonie – souhaitent donc qu’un vrai débat soit instauré sur les enjeux environnementaux et sociaux des décennies à venir.
Le réchauffement climatique, la disparition de la biodiversité, nous impose à tous , citoyens, politiques et entreprises, de prendre nos responsabilités envers les générations de demain en réfléchissant à un nouveau modèle de société.
Lutter contre l’obsolescence programmée, organiser la transition énergétique et surtout stopper le gaspillage de ressources naturelles non-renouvelables ne doit pas rester une utopie, mais un engagement de tous et rapidement.

Comme l’a très justement rappelé M.Macron récemment, l’humanité de dispose pas de planète B.

L’économie doit donc être un outil au service de l’homme tout en préservant son environnement,  non l’inverse.

S.D

Vœu 2017 - Région Bretagne

Demande d’abrogation des projets de prospections minières de Merléac, Silfiac, Loc Envel, par la Région Bretagne, le 23 juin 2017


Journée « Mines en France » – Paris le 15 juin 2017

À l’occasion de cette journée les représentants des différents mouvements opposés au renouveau minier ont montré avec humour et réalisme que la mobilisation citoyenne ne cessera pas tant que les permis miniers imposés aux populations ne seront pas abrogés !

Sous la houlette de M.Testard – n°1 de la société Variscan Mines et président de la Chambre syndicale des industries minières (CSIM) – professionels, fonctionnaires – communicants se sont rencontrés sur le thème du renouveau minier en France.

Vous pouvez réecoutez une partie des débats qui s’y sont tenus !

Premier enregistrement (matin)

Segond enregistrement (matin)

Troisième enregistrement (après-midi)

À lire aussi, le compte rendu de cette journée produit par MPE-Media ( le site et la lettre des matières premières et de l’énergie).
Un compte rendu très pro-minier qui ne se gène pas pour utiliser les mêmes inepties en caricaturant les mobilisations citoyennes opposées aux permis miniers en France métropolitaine et d’outre-mer. Par contre, le concept de « mine propre », « mine responsable » est sans cesse mis en avant sans pour autant qu’un seul exemple soit donné. Il est facile pour les pro-mine de citer la Suède ou la Finlande – des « leaders » en Europe pour l’extraction minière – tout en omettant de signaler que – là-bas aussi – les populations locales, souvent isolées, manifestent leur opposition à cette industrie d’un autre âge. Dire qu’en France le citoyen est contre tout, que ce pays est sans cesse à la traine, c’est oublier que la santé publique, la réhabilitation des friches industrielles – quand elle a lieu – sont supportées par le contribuable. Les richesses produites quant à elles, échappent à la collectivité et s’évaporent dans des paradis fiscaux !

Action contre les projets miniers en France from pluiefilms on Vimeo.

S.D

Share Button