Un guide pour la résistance : Protégez votre communauté contre l’exploitation minière !

ISF SystExt soutient la publication d’un manuel qui a pour objectif d’informer les communautés sur les principaux problèmes et menaces qui surviennent lorsque les entreprises minières mènent un projet d’exploration ou d’exploitation sur leur territoire. A partir du cas concret de la résistance des habitants de la vallée de l’Intag en Équateur, il vise à partager certaines stratégies que les communautés pourraient adopter pour se protéger des impacts les plus graves. Intag, Equateur [Crédit : DECOIN / Programme de Volontariat Junin] Lire l’article… Télécharger le guide…

Lire la suite...

Communiqué de presse – Or de Question, le 15 mai 2018

Durant le Débat Public, nous avons maintes fois réclamé un bilan chiffré du volume global et des teneurs en métaux lourds issus des roches non aurifères (stériles) mais aussi et surtout des résidus miniers à l’issue des 12 ans de ce projet. Un rapport « provisoire » intitulé : « Etat initial sur le milieu physique » de mars 2018, vient d’être mis en ligne sur le site de la Commission Nationale du Débat Public (7). A noter, que ce rapport n’a pas l’accréditation d’un bureau d’études indépendant sur sa couverture et les rares graphiques sont extraits du rapport SRK (mars 2017), diligenté pour analyser les carottages de prospection, qui demeure toujours introuvable jusqu’à aujourd’hui. La rédaction de ce document semble très majoritairement provenir de salariés du consortium Columbus Gold et Nordgold. Une première lecture rapide nous permet néanmoins d’être interpelés par les graphiques des pages 21 à 23, provenant d’analyses de 448 échantillons de stériles. Or, il est de notoriété publique que les métaux lourds et l’arsenic en particulier, sont associés à la présence des minerais aurifères. Pourquoi ce rapport Columbus-Nordgold se focalise-t-il sur les stériles qui, par définition, sont pauvres en or, donc, de fait, en arsenic et […]

Lire la suite...

Quand les CLE (Commission Locale de l’Eau) se prononcent contre les projets miniers en centre Bretagne.

Fin 2017 et en début d’année 2018, trois Commissions Locales de l’EAU (CLE) [1] et une communauté de communes se sont de nouveau prononcés contre l’exploration minière en centre Bretagne. Celles-ci s’étaient déjà émues de ne pas avoir été consultées lors des attributions des permis miniers. Leur non participation au CIS (commission d’information et de suivi), pourtant mis en place pour informer élus, collectivités et associations étaient déjà en soi une hérésie au regard des impacts causés par les activités minières sur les ressources en eau. Depuis lors elles ont été associés à ces CIS même si celles-ci ne se réunissent plus guère. C’est pourquoi les CLE du SAGE Scorff, du SAGE Argoat-Trégor-Goëlo, du SAGE Baie de Lannion [2] et la Communauté de communes de Blavet Bellevue Océan ont de nouveau manifesté leur refus de ces projets d’exploration en vue d’une exploitation minière future. Les arguments avancés sont les suivants : Les projets miniers se situent sur le château d’eau de la Bretagne ; Les connaissances scientifiques sur l’impact de l’activité minière sur les ressources en eau sont insuffisantes  ; Insuffisances des garanties apportées par la société Variscan ; Risques de réduire à néant les travaux des bassins versants et les efforts consentis […]

Lire la suite...
1 2 3