Nous ne vendrons pas notre avenir

Dimitra et Garifalia, deux adolescentes, vivent au nord de la Grèce, dans la région paradisiaque de Chalcidique. Un projet de mine d’or à ciel ouvert menace leur région d’un désastre environnemental, économique et social colossal. Plongées au cœur du combat et de la crise, elles s’engagent aux côtes des habitants de la région pour préserver leur pays et revendiquer leur avenir. Avec innocence et dynamisme elles sont brutalement propulsées dans la vie adulte. Un film de Niki Velissaropoulou En voir plus sur

Lire la suite...

La Guyane continue d’être vendue à la découpe

Nos amis guyanais lancent un appel à la mobilisation générale Jusqu’au 24 juillet, une consultation publique vous permet d’exprimer votre opposition à un énième Permis de Recherches minières portant sur 17 500 hectares dans l’ouest guyanais. De par sa superficie et ses actionnaires, ce permis de recherche nécessite une mobilisation exceptionnelle car il prélude à une prochaine « Montagne d’or » qu’il faut d’ores et déjà renvoyer dans le placard des projets d’une ère révolue. Agissons maintenant quelques minutes pour n’avoir pas à lutter d’ici peu, durant des années, contre une future demande de permis d’exploitation. Derrière Takari Mining, un mot aux sonorités on ne peut plus guyanaises — un takari est la perche servant à diriger la proue d’une pirogue — se trouve en fait l’une des plus grandes compagnies aurifères au monde : la multinationale étasunienne Newmont Mining qui détient 50% des parts de Takari Mining. Les 50% restants sont détenus par la société CME [Compagnie Minière Espérance] propriété de Carol Osterero, Présidente de la Fédération des Opérateurs miniers de Guyane (Fedomg) ! N’attendez pas demain pour refuser ce nouveau permis minier hautement symbolique, qui viendra s’ajouter aux 360 000 ha de forêts anciennes déjà accordés au lobby […]

Lire la suite...

Communiqué de presse du collectif Douar Didoull (10/07/2019)

Communiqué de presse du collectif Douar Didoull (10/07/2019) Pour les mines c’est non et non partout ! Le ministère de l’Economie et des Finances va faire appel de la décision du tribunal administratif de Toulouse du 28 juin 2019, qui a annulé l’arrêté ministériel du 21 octobre 2016, octroyant un permis exclusif de recherche de mines de tungstène, de mobydème, de zing, d’étain, d’or, de cuivre, d’argent et de substances connexes, dit « Permis de Couflens », à la société Variscan Mines. Cette décision du tribunal était motivée par une capacité financière insuffisante de Variscan Mines à conduire ce projet. Le collectif Douar Didoull, qui a réussi, grâce à ces actions populaires, à faire annuler les projets miniers de la société Variscan Mines sur les 25 communes du permis de Loc Envel, s’indigne de cet appel ministériel et demande à ce que soit respectée la décision du tribunal administratif. L’avenir de nos sociétés n’est pas dans l’ouverture de nouvelles mines qui sont un fléau pour la qualité de l’eau et de l’air. A Couflens, dans les travaux miniers qui ont été entrepris, de l’amiante a été trouvé. Il existe des alternatives crédibles aux projets miniers : arrêter la production de […]

Lire la suite...

Recours au Tribunal Administratif de Rennes engagé par Attention Mines ! pour le PER de Silfiac (56-22)

Une date d’audience pour le recours contre le PERM de Silfiac vient enfin d’être fixée par le Tribunal Administratif de Rennes. Elle aura lieu le 7 fevrier 2019 à 10h30 dans ses locaux. Elle est publique et ouverte à tous. Pour mémoire, le recours contentieux contre le PERM de Silfiac daté du 18 mars 2016 est porté par les associations NPCB (Nature et Patrimoine Centre Bretagne), Eau & Rivières de Bretagne et trois particuliers de Guern. Il est soutenu en Intervention Volontaire par l’AAPPMA du Morbihan, l’association Attention Mines! de Silfiac, la Confédération Paysanne des départements 56 et 22 , neuf des quatorze communes du PERM de Silfiac et une dizaine d’acteurs économiques du même territoire. Le permis de Silfiac a été accordé le 14 septembre 2015 par Emmanuel Macron alors ministre de l’économie sur 14 communes du Morbihan et des Côtes d’Armor, le même jour que le PERM de Loc Envel dans les Côtes d’Armor, un an après le PERM de Merléac accordé en novembre 2014. Ces deux autres permis sont également contestés en justice ou sur le terrain. Le département des Côtes d’Armor et la Région Bretagne ont signés en 2017 des voeux demandant l’abrogation des permis miniers […]

Lire la suite...

Front commun contre les projets miniers – Rencontre Catalans – Français à Salau

Sitôt la « Plateforme » qui va sûrement prendre le nom de « Salvem Salau* », créée les Catalans opposés au projet minier côté espagnol de la frontière sont venus à Salau rencontrer des membres de l’association Stop Mine Salau. Rappel : M. Bonnemaison à l’aide d’une de ses sociétés « amies » dont le siège est dans sa maison familiale à Dun en Ariège, est en passe d’obtenir un permis de recherche minière sur un territoire qui jouxte le PERM de Couflens au delà du Port de Salau, côté espagnol de la frontière (voir ci dessous un croquis extrait de l’une des communications de M. Bonnemaison à l’intention de ses futurs actionnaires). Ce permis a déjà été revendu à une société (nouvelle !) : Apollo Minerals UK, basée en Grande Bretagne qui est une filiale d’Apollo Minereals Ldt (Australie) et dont la gouvernance est assurée par les mêmes personnes ! * « Salau » est le nom de la montagne côté catalan. Lire la suite…

Lire la suite...
1 2 3 8